« C’est pour savoir où je vais que je marche. »

Goethe

Inventer, transformer et transmettre à partir de l’idée d’Anthropocène

Nous souhaitons mettre en œuvre des actions éducatives et artistiques notamment à travers l’élaboration de scénarii pédagogiques et de propositions sensibles reposant sur l’interdisciplinarité. Le déploiement d’actions a pour objectif la sensibilisation à l’éco-citoyenneté et l’éducation d’enfants et d’adultes à la notion de développement durable.

Ce projet entend former les élèves aux enjeux écologiques actuels en les amenant sur leurs lieux de vies à modifier un ou plusieurs aspects des relations et des modes d’usages liés à la nature, aux objets, aux matériaux, à l’habitat…

Nous basons notre approche sur une volonté de faire cohabiter rêverie et raison au sein des processus d’apprentissage : nous prenons pour postulat que la rêverie (Bachelard), notamment par le biais de la poésie, ouvre d’autres champs, d’autres façons d’apprendre, de raisonner et de ressentir. Cette idée initiale se concrétise par le recours à l’expérience des sens et le travail de la matière pour accéder aux connaissances et compétences que nous visons par une entrée autour du rêve.

Ainsi, l’entrée poétique est centrale dans l’approche que nous souhaitons mettre en œuvre car elle nous semble correspondre à la nécessité d’accompagner de la manière la plus « pragmatique possible » l’invention de nouveaux espaces de pensée et de sensibilité. Ces espaces doivent permettre aux participants d’appréhender l’espace des possibles qu’il est aujourd’hui nécessaire de déployer pour répondre aux urgences de notre époque, notamment climatiques.