« Vol au-dessus de l’Océan » de Bertold Brecht est au départ un texte écrit pour une pièce radiophonique à destination des enfants. Ce récit a été écrit à partir de l’aventure de Charles Lindbergh pour la première traversée de l’Atlantique en 1927.

Ce texte est adapté et mis en scène avec un comédien sur scène luttant contre les éléments afin de façonner « sa Nature ». Ici, l’exploit de la première traversée de l’Atlantique par Charles Lindberg devient une métaphore du progrès, de la croyance, de la nature…

En effet, cette pièce de Brecht traite du rapport à l’exploit technique, du rapport de l’homme à la nature, de la proximité de la mort, et interroge la pensée marxiste sur l’exploitation et la croyance dans le progrès et en Dieu…
 


« Peu importe qui je suis, les sottises que je crois,
en vol, je suis athée, effectivement.
Pendant dix millénaires, dès que les flots s’assombrissaient,
entre lumière et crépuscule, apparaissait au firmament,
inexorablement, Dieu.

Et de même au-dessus des montagnes couvertes de glace,
incorrigibles les hommes ignorants apercevaient Dieu ;
et de même au désert Il était dans les tempêtes de sable
et dans les villes Il naissait de l’ordre incohérent,
constituant les hommes en classe, car l’humanité se divise en deux :
exploitation et ignorance. »



Avec :

• Victor Hollecbecq, comédien et musicien

• Guillaume Bertrand, musicien et artiste numérique

• Sacha Blondeau, compositeur pensionnaire à la Villa Médicis 2018-2019

• Emmanuel Soccodato, mise en scène